Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 10 mars 2016 à 14h15

Annonces immobilières : ça démarre fort pour Bien'ici


Trois mois après son lancement, Bien'ici dresse un bilan prometteur
Trois mois après son lancement, Bien'ici dresse un bilan prometteur
Trois mois après son lancement, Bien’ici dresse un bilan prometteur (©Bien'ici)

Trois mois après son lancement, le nouveau portail d’annonces immobilières Bien’ici dresse un premier bilan prometteur.

(BFM Immo) - Bien’ici, le nouveau rival de SeLoger, a démarré en fanfare. Lancé le 7 décembre dernier, le site d’annonces immobilières qui réunit les professionnels de l'immobilier (agences, promoteurs, syndicats…) recense déjà plus d’un million d’annonces de vente et de location, aussi bien sur le marché du neuf que sur celui de l’ancien. Chaque mois, environ 500.000 internautes consultent le portail concurrent du Bon Coin et de SeLoger, qui compte d'ailleurs presque autant de visiteurs uniques.

Pour prendre la mesure de cette performance, regardons ce que font les leaders du secteur: le Bon Coin, qui est utilisé par deux fois plus d’agences que Bien’ici, revendique 1,6 million d’annonces immobilières et 10 millions de visiteurs uniques chaque mois. De son côté, SeLoger enregistre 1,3 million d’annonces et 25 millions de visites/mois.

S'il y a encore du chemin à faire, Bien’ici se félicite d'avoir atteint son premier objectif en termes de volume d’annonces. Toutefois, il ne compte pas s’arrêter là et vise même le million de visites avant l'automne. À terme, le site d'annonces des pros espère fédérer 100% de l’offre existante et briser le duopole.

Tous les indicateurs semblent donc au vert chez Bien’ici, à quelques mois d'une échéance cruciale. En effet, la plateforme mettra fin à la période de gratuité dès le mois de juillet prochain. Passé ce délai, ses services deviendront payants. À noter qu'elle ne gagne pas d'argent sur la publicité, inexistante sur son site.

Modèle économique

Les agences immobilières auront donc le choix entre un forfait "liberté" (70 euros par mois/agence) qui permet la visibilité de la marque, la présence de l’ensemble des annonces ou encore un nombre de photos illimité, et un forfait "premium" (150 euros par mois/agence) plus riche en services.

De leur côté, les promoteurs immobiliers mettent en avant leurs programmes neufs qui sont visualisables sur une carte. C’est tout l’enjeu pour ces professionnels qui vendent en VEFA (vente en l’état futur d’achèvement). Là encore, le portail leur propose des forfaits, mais qui dépendent cette fois de la taille du programme.

"Notre modèle économique repose sur un coût à l’agence et non sur un coût à l’annonce, explique David Benbassat, directeur général de Bien’ici. "En diffusant sur Bien'ici, une agence payera uniquement pour elle et ses succursales, mais ne sera pas facturée en fonction du volume d’annonces diffusées sur Internet. Et pour les promoteurs immobiliers qui veulent avoir de la visibilité sur leurs programmes, le modèle de Bien ici fonctionne sur un coût au programme et à la modélisation".

Si Bien’ici "casse" les prix, ses services sont loin d’être "low cost". La plateforme s'est d'ailleurs associée à la société F4, un de ses actionnaires, qui lui apporte son expertise en matière de navigation et de fluidité dans la modélisation 3D. Le site d'annonces propose toute une panoplie de services innovants, mais sa grande force, c'est la géolocalisation. Même si certains utilisateurs disent aujourd'hui que cet outil mérite d'être plus précis. Il faut dire que peu d'agences acceptent de donner l'exacte localisation du bien...

Julien Mouret - ©2021 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)