Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierjeudi 28 mai 2020 à 09h20

Avant le confinement, les prix des logements anciens s'envolaient de 5% sur un an


Les prix ont progressé au premier trimestre
Les prix ont progressé au premier trimestre
Les prix ont progressé au premier trimestre (©AFP)

Au premier trimestre, le prix des logements anciens a progressé de 5% sur un an. La hausse est plus marquée pour les appartements (6,4% en un an) que pour les maisons (4%).

(BFM Immo) - La hausse des prix des logements anciens s’est accentuée. Au premier trimestre 2020, les prix ont augmenté de 1,9 % par rapport au quatrième trimestre 2019, des hausses de 1,3% et 1% aux trimestres précédents. Sur un an, ils ont progressé de 5% sur un an, après des augmentations de 3,7% et 3,2% aux trimestres précédents. Comme observé depuis fin 2016, la hausse est plus marquée pour les appartements (6,4% en un an) que pour les maisons (4%).

>> Partenariat BFM Business : découvrez les raisons d'investir dans les SCPI de rendement CORUM.

Les ventes, elles, se sont maintenues au-dessus du seuil du million passé l'an dernier, à 1,04 million à fin mars, malgré un léger ralentissement. “Si l’on rapporte ce nombre de transactions au stock de logements disponibles, qui augmente d’environ 1% par an, la proportion de ventes dépasse depuis début 2019 le niveau haut observé au début des années 2000, et ce malgré la légère baisse observée ce trimestre”, précises les notaires et l’Insee.

Les chiffres nationaux de l'Insee ne donnent pas encore la pleine mesure de ce coup d'arrêt. Non seulement ils s'arrêtent seulement à fin mars, mais ils courent sur l'ensemble des douze mois écoulés à cette date, ce qui atténue considérablement les variations."Il ne s'est rien passé pendant deux mois, (...) on ne pourra pas rattraper ces deux mois", a résumé le notaire parisien Thierry Delesalle, à l'occasion des chiffres trimestriels sur le marché, établis de concert par la profession avec l'Insee. Pour 2020, "on peut s'attendre à une baisse de 150.000 transactions sur l'ensemble de la France", a-t-il avancé, ce qui représenterait une chute de 15%. L'immobilier, malgré sa réputation de valeur refuge, ne pourra échapper aux conséquences d'une crise économique majeure. "Si vous avez deux millions de chômeurs en plus, il y aura un impact sur le marché immobilier, c'est évident", a appuyé Thierry Delesalle.

Hausse de 8% à Paris

En Ile-de-France, les prix augmentent aussi plus rapidement qu’aux trimestres précédents. Ils progressent de 2,2 % par rapport au quatrième trimestre 2019, après 1,6% et 1%. Sur un an, les prix prennent 5,7 % entre le premier trimestre 2019 et le premier trimestre 2020, après une hausse de 4% au quatrième trimestre 2019 et de 3,6 % au troisième. Cette hausse continue reste principalement portée par les prix des appartements, qui augmentent de 6,8 % sur un an contre 3,4% pour les maisons. En particulier, à Paris, les prix des appartements ont augmenté de 8% sur un an au premier trimestre 2020, après 6,7% au quatrième trimestre 2019 et 6,2% au troisième.

Au premier trimestre 2020, les prix des logements anciens en province augmentent de 1,7%, après des hausses de 1,2% et 1%. Sur un an, la hausse des prix continue de s’accentuer, elle est similaire ce trimestre à celle observée en Île-de-France hors Paris, soit 4,7 % entre le premier trimestre 2019 et le premier trimestre 2020. Comme pour l’Île-de-France, ce sont les prix des appartements qui sont les plus dynamiques (+6% sur l’année), même si ceux des maisons augmentent également de façon soutenue (+4,1%).

Diane Lacaze - ©2020 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)