Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliermercredi 11 décembre 2019 à 10h11

En 10 ans, les Bordelais ont perdu 15 m² de pouvoir d'achat immobilier, les Stéphanois en ont gagné 73m²


Vue de Saint-Etienne
Vue de Saint-Etienne
Vue de Saint-Etienne (©AFP)

VIDEO Depuis 2009, les taux immobiliers ont chuté. Les prix, eux, ont progressé de près de 25% en moyenne en France. Mais toutes les villes ne connaissent pas la même évolution.

(BFM Immo) - Où en est le pouvoir d'achat immobilier ? Les notaires ont annoncé que 2019 serait une nouvelle année record sur le marché de l'immobilier ancien avec plus d'un million de ventes attendues. Un dynamisme qui fait grimper les prix et qui impacte donc parfois fortement le pouvoir d'achat des futurs propriétaires malgré les taux d'intérêt plancher.

>> Partenariat BFM Business : découvrez les raisons d'investir dans les SCPI de rendement CORUM

Avec la baisse historique des taux d'intérêt, il serait facile de croire que le pouvoir d'achat immobilier des Français ne peut avoir que progressé. En effet, en 10 ans, nous sommes passé d'un taux d'intérêt moyen, toutes durées confondues, de 4,13% à 1,12%, selon les données de l'observatoire CSA - Crédit Logement. Des taux divisés par 4 donc. Parallèlement, les prix ont progressé au niveau national de "seulement" 25,3% entre 2009 et 2019. Autrement dit, la baisse des taux a été bien plus forte que la hausse des prix. A première vue, il semblerait que le pouvoir d'achat immobilier ait donc progressé. Mais là où il a le plus progressé, c'est dans les villes les moins dynamiques. Là où les prix n'ont pas beaucoup augmenté, voire même là où ils ont baissé. A l'inverse, dans les villes les plus attractives, le pouvoir d'achat est en baisse, comme le montrent les données compilées par les notaires.

Les Bordelais perdent une pièce

La grande ville où le pouvoir d'achat immobilier* s'est le plus détérioré ces 10 dernières années est Bordeaux. Entre 2009 et 2019 à mensualité de crédit équivalente, les acheteurs ont perdu 15m², soit une pièce en moins. Les autres grandes villes où la baisse historique des taux n'a pas suffi à compenser la hausse des prix sont Lyon avec 10 m² de pouvoir d'achat immobilier en moins en l'espace de 10 ans, ainsi que Paris et Nantes avec 4m² à Paris et 3m² à Rennes. Si dans ces villes, on a perdu des mètres carrés achetables, c'est que les prix ont littéralement flambé. Sur 10 ans, ils se sont envolés de 79% à Bordeaux, de 62% à Lyon et de 57% à Paris.

A l'inverse, il y a des villes où les acheteurs potentiels ont gagné beaucoup de surface à budget équivalent. A Saint-Etienne, le pouvoir d’achat immobilier est passé de 98 mètres carrés à 171 m². Une hausse de 71 mètres carrés. En plus de la baisse historique des taux d'intérêt, les prix de l'immobilier ont eux aussi baissé, de 26%. Au Havre même tendance. On a gagné 27 m² achetables (les prix ont baissé de 10%). Enfin à Dijon, là aussi un gain 21 m² et des prix en légère baisse de -1,7%.

*Le pouvoir d'achat immobilier est calculé sur la base d'un remboursement de 800 euros par mois sur 20 ans.

Marie Coeurderoy - ©2020 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)