Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobilierlundi 12 juillet 2010 à 13h00

Entreparticuliers décrit un marché immobilier en hausse


Selon Entreparticuliers.com, les prix restent orientés à la hausse
Selon Entreparticuliers.com, les prix restent orientés à la hausse
Selon Entreparticuliers.com, les prix restent orientés à la hausse (©dr)

Entreparticuliers.com publie son baromètre mensuel et confirme la « nette reprise » du marché immobilier entre particuliers.

(LaVieImmo.com) - Selon le groupe, 50 885 biens immobiliers ont été mis en vente le mois dernier en France sans l’intermédiaire d’une agence immobilière. C’est 54,6 % de plus qu’en juin 2009. Sur l’ensemble du premier semestre, l’augmentation atteint « près de 40 % ». A noter qu’Entreparticuliers ne précise pas comment il parvient à une telle estimation.

Côté prix, le baromètre fait état d’une baisse de 0,1 % sur un mois du prix des appartements, pour une légère progression de 0,6 % du prix des maisons. Sur un an, la tendance reste franchement haussière, avec des progressions respectives de 4,3 et 2,9 %.

Le délai moyen de transactions est passé en un mois de 9,5 à 10,3 semaines. Le taux moyen de négociation s’affiche à 7,4 %, contre 6,8 % en mai.

Estimez votre bien
Estimez votre bien

Type de bien :

François Alexandre - ©2017 LaVieImmo
Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 03/08/2010 à 06:43 par ImmoValue

    Entreparticuliers nous casse les oreilles (notamment) avec des chiffres à la hausse invérifiables. Le patron d'Entreparticuliers ferait mieux de se préoccuper du sort des milliers de petits actionnaires qui ont été ruinés en achetant les actions de sa société,

  • 0 Reco 15/07/2010 à 17:22 par excalibur

    Le marché de l'immobilier ancien ne pourra qu'augmenter au fil des mois vu le coût de l'entretien des immeubles , le nombre des contraintes gouvernementales en matières de certificats nouveaux et de révision tous azimut et enfin vu le matraquage excessif des revenus fonciers notemment de la taxe foncière.