Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 20 septembre 2013 à 16h56

Et si la baisse des prix nuisait à l'investissement immobilier ?


.
.
. (©dr)

Les promoteurs mettent en garde contre une contraction trop brutale des prix.

(BFM Immo) - « Il n’y a pas de déflation heureuse ». S’appuyant sur les conclusions d’une étude réalisée à sa demande par l’institut Coe-Rexecode, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) s’en est pris ce vendredi « aux idées propagées par de bons esprits qui prônent la baisse des prix de l’immobilier comme remède à tous les maux du pays ».

Baisse de la consommation

Le Coe-Rexecode a étudié l’évolution de la dépense des ménages durant vingt-six phases de baisse des prix de l’immobilier résidentiel à travers le monde, passées (France, Suisse ou Canada au début des années 1990) ou en cours (Espagne, Pays-Bas, Japon, notamment). Le résultat est sans appel : ces phases sont non seulement associées à des périodes de contraction de la consommation des ménages mais elles ont aussi correspondu, « à l’exception de la Suisse entre 1990 et 1998 », à des moments de « récession de l’investissement en logement ».

Prenant acte de ces conclusions, la FPI rappelle que « le niveau élevé des prix des logements s’explique par l’insuffisance de l’offre par rapport à une demande dynamique, portée par la démographie et la poursuite du phénomène structurel de décohabitation ». Dans ce contexte, « une baisse brutale des prix […] se traduirait par un appauvrissement général et un ralentissement encore plus marqué de la construction, générateur de nouvelles tensions à court terme ». La solution passe « par une augmentation de l’offre de logements disponibles ».

François Alexandre - ©2021 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)

  • 0 Reco 23/09/2013 à 08:12 par marc19

    Ce que les promoteurs craignent, c'est une baisse de leurs ventes , baisse de CA , baisse des marges etc ...........

  • 0 Reco 21/09/2013 à 21:16 par stephanepujol

    C'est la fiscalité qui fait qu'il n'est plus rentable d'investir dans l'immobilier et qui est à l'origine de la baisse d'investissement dans l'immobilier, donc de l'offre.

  • 1 Reco 20/09/2013 à 17:51 par Lapoliss

    (Pierre Sabatier, économiste chez primeview)

  • 1 Reco 20/09/2013 à 17:51 par Lapoliss

    Pierre Sabatier, sur ce site, il n'y a pas si longtemps

    "Quant à la demande, en comparaison de quoi dit-on qu’elle est forte ? Nous montrons dans notre étude que la hausse de prix des dernières années a eu lieu dans un contexte démographique porteur, qui est en train de changer radicalement - et pour longtemps."

    //www.lavieimmo.com/ interview-immobilier/aucu ne-ville-n-echappera-a-l- eclatement-de-la-bulle-im mobiliere-16298.html?h=pi erre+sabatier

  • 2 Reco 20/09/2013 à 17:19 par Michel

    « le niveau élevé des prix des logements s’explique par l’insuffisance de l’offre par rapport à une demande dynamique, portée par la démographie et la poursuite du phénomène structurel de décohabitation ». Dans ce contexte, « une baisse brutale des prix [.....!!! Qui croit encore à l'insuffisance de l'offre vu le nombre de logements vacants (source INSEE) ? La demande dynamique se traduit t-elle par le nombres de transaction en 2012 ou en 2013 (prévisions) ? Et quand l'offre est inférieure à la demande, pourquoi le risque d'une baisse brutale des prix ? Tiens, tiens, la démographie devient un facteur, on commence à se poser des questions sur la structure et l'age de la population, ça ne vous rappelle pas quelques oiseaux de mauvais augure ?