Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Prix immobilier
LaVieImmo.com
Prix immobilierPrix immobiliervendredi 14 mai 2021 à 15h08

Immobilier: la remontée des prix signe-t-elle déjà la fin de la crise?


Les prix immobiliers repartent à la hausse en 2021
Les prix immobiliers repartent à la hausse en 2021
Les prix immobiliers repartent à la hausse en 2021 (©Adobe Stock)

Alors que l'immobilier avait décroché après la crise de 2008, les prix repartent déjà à la hausse et laissent espérer un rebond plus rapide que prévu de l'économie.

(BFM Immo) - C'est une grande différence avec la crise de 2008. Alors que lors de la précédente crise les prix de l'immobilier avaient décroché, cette fois la baisse aura presque été inexistante. L’immobilier repart déjà à la hausse dans les grandes villes selon le dernier baromètre de MeilleursAgents publié ce vendredi.

Le prix moyen du mètre carré en France était ainsi de 2.820 euros en avril, en légère hausse de 0,2% sur un mois. Mais c'est surtout dans les grandes agglomérations que l'inflation reprend. Après huit mois de baisse constatée par MeilleursAgents, Paris est reparti à la hausse en avril (+0,3% par rapport à mars à 10.296 euros le m²). C’est aussi le cas à Lyon (+0,5% sur un mois), Marseille (+0,6%), Lille (+0,3%) ou encore Strasbourg (+0,3%). Dans les grandes villes, seules Bordeaux (-0,4%) et Toulouse (-0,5%) sont orientées à la baisse. Pour la première les prix sont montés très haut ces dernières années et les acheteurs n’arrivent peut-être plus à suivre les tarifs (4.619 euros le m²). La seconde est touchée de plein fouet par la crise du secteur aérien.

>> Partenariat BFM : découvrez les raisons d'investir dans les SCPI de rendement Corum

Et si ça redécolle à Paris, ça repart encore plus fort en petite et moyenne couronne. Dans le Val-de-Marne (+0,4%), les Hauts-de-Seine (+0,6%) ou encore le Val-d'Oise (+0,6%), les prix augmentent encore plus vite que dans la capitale. Lassés des confinements, les Parisiens veulent de l’espace et cela se traduit par une recherche accrue de maisons. Dans les départements limitrophes de Paris, le prix des maisons s’envolent : +5,4% dans le Val-de-Marne, +4,9% dans les Hauts-de-Seine, +4,1% en Seine Saint Denis.

Un chômage moindre

Des hausses qui traduisent une progression du nombre d'acheteurs (ils sont près de 10% plus nombreux que les vendeurs contre 5% fin 2020) pressés de conclure leur affaire pour avoir leur bien pour la rentrée. Les délais de vente moyens ont raccourci de 7 jours au niveau national depuis le début de l'année. Dans cette certaines villes, les acheteurs sont encore plus pressés avec 12 jours de moins à Marseille et 11 à Nice ou Lille.

Un appétit d'immobilier synonyme de fin de crise? "De catastrophique il y a un an, les prévisions macro-économiques apparaissent aujourd’hui beaucoup moins sombres, analyse Thomas Lefebvre, le directeur scientifique de MeilleursAgents. En effet, les filets de sécurité mis en place par le gouvernement semblent avoir porté leurs fruits."

Il y a 10 mois, la Banque de France prévoyait en effet un chômage qui explose à 12% en 2021. Il ne devrait être finalement "que" de 9,5%. Cela représente 750.000 Français qui ne devrait pas perdre leur emploi.

Une épargne très élevée

Des Français relativement épargnés et qui vont pouvoir emprunter à des taux historiquement bas. En moyenne en avril, le taux d’emprunt immobilier était de 1,07% toutes durées confondues, selon les chiffres de l'Observatoire Crédit Logement / CSA.

Des perspective d'emplois moins sombres, de l'argent qui ne coûte pas grand chose et surtout des niveaux d'épargne historiquement élevés. Selon la Banque de France, ce sont 165 milliards d'euros que les Français auront mis de plus de côté entre 2020 et 2021. De l’argent qui dort et qui ne rapporte pas grand-chose.

Par Frédéric Bianchi pour BFM Immo

LaVieImmo.com - ©2021 BFM Immo

Estimation de bien

Estimation de bien


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)