Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmprunterlundi 14 décembre 2020 à 08h51

Courtiers, agents et promoteurs s'allient pour demander d'assouplir les règles sur les crédits immobiliers


Les professionnels s'allient
Les professionnels s'allient
Les professionnels s'allient (©AFP)

Une alliance inédite regroupe des professionnels de l'immobilier. Ils ont envoyé une lettre au Haut Conseil de stabilité financière pour le convaincre d'assouplir les règles fixées y a un an.

(BFM Immo) - Les professionnels de l'immobilier se mobilisent pour convaincre le régulateur d'assouplir les conditions d'accès au crédit. Courtiers, agents immobiliers, promoteurs, fédération française des constructeurs de maisons individuelles... Une alliance inédite vient d'envoyer une lettre au Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) et que BFM Business a pu consulter. Dans cette lettre, les professionnels du secteur appellent le Haut Conseil à assouplir ses recommandations d'il y a un an et qui viennent aujourd'hui entraver le marché.

C'est une forme de mise en garde qu'adressent les professionnels de l'immobilier. La crise économique force déjà les banques à la prudence. Le régulateur les pousse lui dans l'excès, expliquent-ils, chiffres à l'appui. La part des demandes de crédits refusées est passé de 5,5% l'an dernier à 17% en cette fin d'année.

>> Partenariat BFM Immo : Trouvez le meilleur taux pour votre crédit immobilier avec notre comparateur gratuit

Laisser plus de souplesse aux banques

Et pour cause, il y a un an maintenant, le HCSF a appelé les banques à respecter plus scrupuleusement le taux d'endettement maximal de 33% et à ne plus distribuer de prêts d'une durée supérieure à 25 ans. Résultat, beaucoup de ceux qui pouvaient encore emprunter l'an dernier ne le peuvent plus. Notamment les investisseurs. Leur part dans les crédits financés est passé de 26 à 11% cette année.

Face à cette situation et dans l'optique de la nouvelle réunion du Haut Conseil ce mois-ci, les professionnels estiment qu'il faudrait laisser plus de souplesse aux banques. Aujourd'hui elles peuvent déroger aux règles pour 15% des crédits. On pourrait notamment doubler cette marge de flexibilité.

Vendredi dernier, sur BFM Business, François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, avait fermé la porte à un assouplissement sur les 33% de taux d'endettement. Mais peut-être que le HCSF pourrait être plus souple sur le taux de dérogation.

Marie Coeurderoy - ©2021 BFM Immo

Comparaison de crédit

Comparaison de crédit

Simulation PTZ

Simulation PTZ


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)