Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?
Emprunter
LaVieImmo.com
EmprunterEmpruntermardi 29 janvier 2019 à 11h42

Crédit immobilier: les banques moins regardantes sur le niveau de revenus


Les banques ont été plus conciliantes.
Les banques ont été plus conciliantes.
Les banques ont été plus conciliantes. (©Fred Tanneau - AFP)

Pour la première fois depuis 5 ans, les revenus moyens des foyers qui empruntent sont passés sous la barre des 5.000 euros.

(LaVieImmo.com) - L'immobilier est devenu accessible à plus de Français. En effet, les revenus moyens des foyers emprunteurs ont fortement baissé en 2018. Ils sont passés sous la barre des 5.000 euros par mois, une première depuis 5 ans, à 4.373 euros, selon une étude de Meilleurtaux publiée ce mardi. En deux ans, ces revenus moyens ont chuté de plus de 20%. Ils étaient encore de 5.500 euros en 2016. "C'est la preuve que les politiques bancaires se sont réellement assouplies l'année dernière, et que cela associé à des taux bas records a permis de financer des gens moins aisés", précise Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.

En revanche, pour les Parisiens, les revenus moyens ont augmenté. Ils sont maintenant à 8.259 euros (toujours par foyer emprunteur). Un chiffre record. Le revenu moyen était de 8.787 euros en 2016 et de 8.162 euros en 2017. Les autres agglomérations se trouvent dans une fourchette comprise entre 4.700 euros à Montpellier et 5.800 euros à Lyon.

L'apport augmente

Les Français ont également pu emprunter un peu plus jeunes. Ainsi, l'emprunteur avait 36 ans en moyenne en 2018, contre 37 ans en 2016 et 36,9 ans en 2017. "Cependant, la part des emprunteurs de moins de 35 ans est relativement stable, ils représentent en 2018 43% des emprunteurs et les moins de 30 ans représentent 23%", précise l'étude.

Si l'emprunt moyen est stable à 216.000 euros – après avoir bondi de 37.000 euros entre 2015 et 2017 – l'apport moyen lui a progressé. Il s'est établi à 18.028 euros. "Malgré cette légère augmentation, l'apport moyen reste depuis deux ans sous la barre des 20.000 euros, ce qui correspond au regard de la transaction moyenne au montant quasi à l'euro près des frais annexes" (NDLR : comme les droits de mutation), détaille Maël Bernier. Pour rappel, l'apport moyen atteignait 55.000 euros en 2015 et 70.000 euros en 2014.

"Effet logique et prévisible de la multiplication des offres des crédits sur 25 ans et présence notable des emprunteurs jeunes, la durée moyenne s'allonge très légèrement, passant de 19 ans et demi en 2017 à 20 ans en 2018", note l'étude.

Diane Lacaze - ©2019 LaVieImmo

Comparaison de crédit

Comparaison de crédit

Simulation PTZ

Simulation PTZ


Donnez votre avis
Vous devez être enregistré pour pouvoir poster sur cet article
(il vous reste 2000 caractères)